A la une, Stories

Un road trip en Tasmanie

11 juin 2018
Cradle Mountains

Un road trip en Tasmanie

Sauvage, paisible et diversifié.
Voilà en trois mots comment nous pourrions décrire la Tasmanie.

Automne Australien 2018, c’est au petit matin que nous quittons Sydney pour vivre notre nouvelle aventure en Tassie. Un ciel sombre presque noir nous accueille à notre arrivée à Hobart et une forte pluie s’abat sur notre bus qui nous dépose à notre hôtel, en centre ville. Nous nous étions préparé à un temps capricieux. C’est donc dans nos parkas que nous nous emmitouflons, pour partir tout excités, à la découverte d’Hobart, la première ville de l’île.

Deux jours à Hobart

Après quelques pas, le ciel se transforme miraculeusement. Le bleu clair se reflète à présent sur la mer et illumine les quais. Le soleil ne nous quittera presque jamais durant notre voyage, chanceux que nous sommes.

L’ambiance est décontractée et joyeuse, les bars et restaurants sont raffinés, le port et les bâtiments apportent du caché à la ville.

Nous passons une demie journée au MONA (Museum of Old & New Art), un musée « en passe de devenir le site phare de la Tasmanie ». Aller et retour en ferry, créé spécialement pour cette traversée, avec vue de la ville depuis l’eau.
Un musée très original que nous n’avons pas l’habitude de visiter, où le bâtiment en paroi rocheuse est aussi impressionnant que les installations elles-mêmes.

La nuit se couche tôt, l’hiver commence à se faire ressentir. C’est le moment de goûter aux spécialités locales de la mer, un délice.

Nous quittons notre chambre le lendemain matin pour aller assister au grand marché de Salamanca, un événement incontournable de la ville.

Hobart Street
Hobart Wharf Hobart Wharf Hobart Water View

MONA MONA

The Tasman Peninsula

Le moment du « véritable » voyage approche enfin ; c’est l’heure de prendre la route ! Romain au volant, nous quittons le petit parking de l’agence de location de voitures, à bord de notre beau campervan.

Grand moment, petits frissons.

Décors pittoresques, les routes de campagne sont incroyables. Champs, petites maisons, vaches, moutons par centaines, fronts de mer, cabanes de pêcheurs. Les destinations sont belles mais les trajets pour les atteindre le sont tout autant.

Le jour tombe déjà et nous n’avons pas encore atteint notre campement pour la nuit.
Heureusement les wallabies ne sont pas encore sortis. Après 12 kilomètres sur un chemin de terre cabossé au milieu de la forêt, nous arrivons enfin à Fortescue Bay.

Premier dîner et verre de vin Tasmanien dans notre logement de choix.
De la fenêtre nous voyons l’océan.

Le décors se dévoile au petit matin. Nous partons à l’aube randonner jusqu’à Cape Hauy.
Une marche à couper le souffle dans le Tasman National Park, où le soleil qui commence à percer, laisse une traînée rosée à l’horizon. Nous marchons tout d’abord à travers la lande et les bois pour terminer en haut de falaises abruptes et de formations rocheuses.

Frais, venteux et nuageux. Grandiose. Une impression de bout du monde.

L’après-midi se déroulera sur la route, le long de la Tasman Peninsula et jusqu’à Freycinet National Park. Petit crochet le long des paysages côtiers jusqu’à la Tasman Arch où les vagues viennent s’engouffrer dans la roche.
À l’opposé du caractère sauvage de la matinée, la visite de Port Arthur et Blow Hole, touristiques et sans intérêts, ne méritent pas le détour selon nous.

Cape Hauy
Cape Hauy
Cape Hauy
Cape Hauy
Cape Hauy

Tasman Peninsula Beach
Tasman Peninsula Road Forest
Tasman Peninsula Water View

Freycinet National Park

Passer la nuit dans un vrai camping, dans son campervan, c’est un peu comme être à la maison mais en mieux. On charge les téléphones, on ouvre les petites fenêtres dotées de moustiquaires à l’aide de manivelles, on cuisine à l’intérieur du van debout, on se sert de la bouilloire et du grille pain en veux-tu en voilà, éclairé par les lumières de milles feux et on fait la vaisselle dans un évier, le tout au milieu de nulle part… Bref c’est autre chose que notre bon vieux Hubert qui nous offrait un confort plutôt précaire (mais dont nous gardons un super souvenir ❤) !

Au matin, nous partons randonner. Wineglass Bay and Hazards Beach Circuit, une boucle de 5 heures, nous emmène le long des deux plages et nous fait passer par un chemin couvert de landes et de fleurs sauvages qui relie les deux baies.

Ça sent bon les pins et l’iode.

Les wallabies ne sont pas peureux, ils mangent tranquillement sur le sable au bord de l’eau. Les rayons de soleil nous offre une visibilité claire et turquoise de l’eau contre les rochers rouges orangés.
Avant de terminer la marche, nous montons non sans mal quelques 600 marches jusqu’à un joli point de vue sur la baie, avant de les redescendre une à une par l’autre versant, jusqu’à l’arrivée.

Un petit détour par Cape Tourville Lightouse, juste pour Aurélie qui adore les phares et notre road trip continue jusqu’à notre campement sauvage pour la nuit, au bord d’un lac où glissent des cygnes noirs.

Freycinet National Park Freycinet National Park

De Bay of Fires à Launceston

Réveillés à l’aube pour profiter de la quiétude matinale, nous roulons jusqu’à Bay of Fires, une longue baie aux multiples plages de sable blanc et eau bleu céruléen. Le lichen orange vif couvre les rochers, le contraste de couleurs est saisissant.
Petit-déjeuner de choix sur la plage déserte avec vue sur des dauphins en chasse. On a connu plus dure matinée.
Nous prenons le temps de s’arrêter sur de nombreuses plages pour contempler ces paysages incroyables.

Nous quittons cette fois la côte pour rejoindre la campagne Tasmanienne.
Les paysages changent, nous nous croyons en France. Vergers, pâturages et vignobles bordent la route.

Une petite halte dans les hauteurs à St Columba Falls, une courte marche à travers la forêt tropicale jusqu’à une jolie cascade, comme dans un décors de film. La température a chuté de 10 degrés, c’est le moment de déjeuner dans un pub recommandé par plusieurs voyageurs, The Pub in the Paddock. Un vrai resto de cowboy au milieu d’une ferme où l’on mange plutôt bien et à sa faim.

Pour notre dernier stop de la journée, nous allons voir Little Blue Lake, un lac d’un bleu ciel perçant. C’est l’apreès-midi et le soleil est à son maximum. La couleur de l’eau est incroyable, on se demande ce que fait ce lac au milieu de rien.

Il n’est pas tard mais la route a eu raison de nous. Nous rejoignons notre site pour la nuit dans un camping de Launceston, un peu impatients de boire ce verre de vin !

Bay Of Fires Bay Of Fires Bay Of Fires

The Cradle Mountains

On ne se lasse pas de reprendre la route avec notre van et de découvrir chaque jour quelque chose de nouveau.

Arrivés au centre d’information des Cradle Mountains, une dame nous fait comprendre que nous sommes extrêmement chanceux avec le temps et que nous devons partir sur le champs profiter d’une randonnée. Reçu 5 sur 5, on empaquette quelques sandwichs faits sur le vif et nous partons arpenter The Dove Lake Circuit.

Après quelques mètres déjà, nous nous arrêtons chanceux près d’un wombat qui broute tranquillement le long du sentier.

La randonnée de 6 kilomètres nous plonge dans le bush, mi-Australien mi-Français et nous emmène jusqu’à plusieurs superbes lacs bleus foncés entourés de petites cabanes de bois. Nous escaladons jusqu’à Marion Lookout, un sommet qui offre un point de vue époustouflant sur les lacs et les plaines.

Notre camping pour la nuit au milieu des montagnes est chaleureux et rustique. C’est une ambiance montagnarde que nous n’avions pas goutée depuis un bon bout de temps. Reposés après une bonne douche chaude et heureux de voir tant de paysages différents, nous avons la chance de dîner dans la cuisine commune en pierre avec des amis de Sydney retrouvés par hasard. Nous mangeons au coin du feu, toujours accompagné de notre vin rouge Tasmanien.
Il fait 2 degrés dehors.

Cradle Mountains Cradle Mountains Cradle Mountains Dove Lake Cradle Mountains Wombat Cradle Mountains Cradle Mountains Lake Cradle Mountains

Bruny Island

Après une bonne nuit dans la fraîcheur de la montagne, c’est sous la bruine que nous reprenons le volant.

Nous roulons toute la journée pour atteindre Bruny Island, une île au Sud Est de la Tasmanie.

Sur le ferry qui nous emmène au Nord de l’île, nous voyons déjà que nous allons rejoindre une terre sauvage et authentique.
La route est vallonée et l’on aperçoit l’océan à travers les bois. Nous traversons « The Neck », une route reliant le Nord et le Sud de l’île et nous arrivons à notre campement pour la nuit.

Le jour se lève et c’est paisible autour de nous. Nous partons faire la randonnée Fluted Cape où nous longeons les très hautes falaises du South Bruny National Park avec vue sur des iles sauvages.

Bruny Island est aussi connue pour ses huîtres, fromages, chocolats, miels, vins, Whisky et bières que nous nous empressons d’aller goûter.
Nous dormons dans un camping sauvage, le dernier de notre séjour.

Une fois de plus, nous quittons le camping et roulons jusqu’au phare tout au Sud de l’île. Le site est majestueux. Il n’y a personne autour de nous et le phare trône en haut d’une colline bordée de plaines.
Nous croisons la route d’animaux que nous n’avions jamais vus auparavant : un groupe d’immenses cacatoès noirs, un aigle (Warwick Berry), des wallabies blancs ainsi que des Pademelons (petits wallabies).

Bruny Island Ferry Bruny Island Oysters Bruny Island The Neck Bruny Island Bruny Island

Il est temps de regagner Hobart pour rendre le van et repartir vers Sydney le lendemain. Nous profitons d’avoir notre propre véhicule pour aller en haut du Mont Wellington. La vue d’en haut est spectaculaire. Nous voyons Hobart et ses alentours, sous un vent violent glaciale.
Nous quittons la Tasmanie avec nostalgie. Nous sommes tombés sous le charme de ce joyau si spéciale et authentique.
Tasmania road countryside Sunset Tasmania Sunset road Tasmania

Utile

Nous vous conseillons d’acheter le National Park Pass (qui inclue également les transports par bus obligatoires dans les Cradle Mountains). Il vous permettra de vous garer sans frais sur les parkings payants des parcs nationaux.

Articles en relation